samedi 10 février 2024

1931 Royal Enfield model JL

Pour la saison 1930, la firme de Redditch introduit de nouveaux modèles et rationalise sa production. Le mode d'identification des motocyclettes est changé. Les lettres de A à K remplacent le système numérique. 

Le model J est 488cc culbuté à 2 soupapes (85,5x85 mm) avec une culasse à double sortie d'échappement. Le moteur est accouplé à une boite de vitesse à 3 rapports Sturmey Archer. Royal Enfield introduit pour la première fois la lubrification par carter sec sur les 346 cc et 488cc.

Ce jeune couple pose sur un model JL de 1931. Cette année là, la capacité du moteur passe à 499 cc (80x99,25 mm), avec au choix une boite à 3 vitesses ou en option à 4 rapports.

La machine est déclinée en trois versions :

- model J31 sans éclairage à £ 52.10

- model JL31 avec éclairage à £58.00

- model JS31 avec éclairage, un grand phare et un tableau de bord fixé sur le guidon comprenant l'ampèremètre, le commutateur et un compteur de vitesse Smith, le tout pour la modique somme de £61.00.

Le model J pouvait être accouplé à un sidecar.

 









dimanche 4 février 2024

Autojumble


 La saison des bourses motos est repartie. Je commence toujours par celle de Romorantin.

Il y avait encore plus de belles machines en vente que l'an dernier. A commencer par cette Royal Enfield model 500 de 1927. Un marchand professionnel avait apporté quelques ancêtres français et anglais.  Les moteurs complets ne manquaient pas, j'ai vu 5 Peugeot culbutés, du Terrot latéral et 700 Cemec.

Je ne suis pas reparti les mains vides, une connaissance m'a vendu un plan de cylindre Anzani de 1923.
















samedi 3 février 2024

Rétromobile 2024



Deux fois 100, cette édition de Rétromobile est marquée par deux centenaires. Celui de la marque MG et celui de l'anneau de Montlhéry.

Le British Motor Museum et le MG club de France ont réuni un très beau plateau de la marque avec entre autre 2 prototypes de record.

Le centenaire de l'anneau de Montlhéry sera fêté cette année par l'association Vintage Revival Montlhéry, où l'on pourra voir la  Leyland Thomas , la SEFAC et la Peugeot M2 reconstruite par les frères Nougier.

Une exposition d'une vingtaine de motocyclettes racontent les multiples vies de trois générations de la famille Monneret, dont la fameuse 1000 Koehler Escoffier.

Parmi toutes ces automobiles, ma préférence va, non pas pour une anglaise, mais pour une Lancia Aurélia B53 Giardinetta carrossée par Viotti . Ce break woody a été construit à une cinquantaine d'exemplaires au début des années cinquante.


















lundi 22 janvier 2024

Georges JOLLY


Cette photo m'a été offerte par ami, il y a quelques années. Avec les annotations au verso, j'ai dû aller à la recherche des informations sur le pilote et l'évènement.

Il s'agit de Georges Jolly, né à Montbéliard, pilote officiel chez Alcyon. La photo a été prise le 29 juillet 1923 lors du 7ème Grand Prix de France du Motocycle Club de France (MCF) sur le circuit de Mormant à Montargis. Les pilotes de la catégorie 500cc doivent exécuter 42 tours du circuit long de 10,9 kilomètres. Georges Jolly et sa 500cc bicylindre terminent 2ème de la course (en 4h 39 min) entourés des Peugeot de René Gillard et Paul Péan.

Pour ce qui concerne la moto utilisée, j'aimerais bien connaitre des informations techniques.

En mars 1924, au meeting de Nice à la montée de la Côte de la Turbie , Jolly est victime d'une chute dans un virage ce qui l'empêche de participer à cette épreuve. Il devra mettre un terme à sa carrière sportive. Le pilote a dû subir l'ablation de sa rotule et un raccourcissement de la jambe. Néanmoins, il restera chez Alcyon comme metteur au point des motocyclettes de course.

Son palmarès chez Alcyon (en espérant ne pas avoir oublié des dates !) :
- 28 juin 1914, 3ème GP de France des motocyclettes à Fontainebleau , 2ème en 250cc sur Thomann 
- 16/17 août 1919, circuit de l'Eure, 3ème en 350cc 
- 9 mai 1920, circuit de St André de Corcy, 10ème GP de Lyon, 2ème en 350cc
- 30 mai 1920, 4ème GP de France du MCF à Fontainebleau, 1er en 350cc
- 27/28 août 1920, 1er GP de l'UMF circuit de la Sarthe, 1er en 500cc
- 29 mai 1921, 11ème GP de Lyon, 3ème en 500cc
- 2 juillet 1921, 5ème GP de France du MCF à Provins, 2ème en 500cc
- 2 octobre 1921, Côte de Gaillon, 1er en 500cc
- 13 octobre 1921, Achères épreuve de vitesse, engagé en 500cc, résultat ?
- 20 novembre 1921, course de côte de Gometz le Châtel, 1er en 350cc
- 21 mai 1922, 12ème GP  de Lyon, 1er en 500cc
- 4 juin 1922, 6ème GP de France du MCF, circuit de Mormant à Montargis, 3ème en 500cc
- 1er octobre 1922, course de côte de Gaillon, 1er en 250cc
- 20 novembre 1922, course de côte de Gometz le Châtel, 2ème en 500cc
- 29 juillet 1923, 7ème GP de France du MCF, circuit de Mormant à Montargis, 2ème en 500cc
- 19 août 1923, Mont Ventoux, 1er en 500cc
- 7 octobre 1923, course de côte de Gaillon, 3ème en 500cc







Circuit de Montargis en 1922 et 1923

Grand Prix de l'ACF

                    Georges Jolly termine 1er sur le  circuit de la Sarthe avec sa 500 Alcyon vtwin.


 

samedi 6 janvier 2024

1905 Triumph


 Non, vous ne rêvez pas ! Cela fait 1 an que je n'avais pas posté sur le blog.

Autant commencer l'année avec une belle machine. Cette Triumph de 1905 a participé en juin 2023 au Festival of Slow dans la Nièvre. En discutant avec le propriétaire, celui-ci m'a indiqué que le piston, la bielle et le maneton sont d'origine, seules les soupapes ont été changées. Preuve de la solidité de la machine.

C'est en 1905 que la firme de Coventry produit sont propre moteur. Avant cette date, les motocyclettes étaient mues par des moteurs belges Minerva et Fafnir. Le moteur est monocylindre à soupapes latérales de 363cc (78x76mm) pour une puissance de 3hp à 1500 tr/min.










dimanche 8 janvier 2023

Collection


 Une photo originale de plus dans ma petite collection consacrée aux Royal Enfield. Celle-ci date d'avril  1953, mais la motocyclette est surement un surplus de WDCO vendue par la firme de Redditch au sortir de la guerre.

samedi 23 octobre 2021

Balade rétro en Anjou 2021


 Comment ça, j'ai du retard à l'allumage !!!

Donc, cette année pas de GP Rétro en ville, il parait qu'il y a un truc qui traine dans l'air ! Les organisateurs ont préféré faire une balade en Anjou. C'est avec l'équipe du Cyclecariste Breton que j'ai pu y participer.

 Le parcours faisait une centaine de kilomètres, avec un arrêt pique-nique chez un viticulteur au Château d'Avrillé. Il aurait été bien qu'une visite soit proposée le matin, parce que rouler pour rouler ce n'est pas spécialement intéressant. Nous avons quand fait une dégustation improvisée au bord de la route !

Hormis le moyeu de roue d'une certaine Salmson verte qui a voulu se faire la malle, point de panne à déclarer lors de ce périple. Je passerais sous silence l'épisode cocasse de la station service, il y a sûrement des épouses qui lisent ce blog !